Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

Les idées

Il parait qu'on peut mourir pour une idée.

Ca ne m'est jamais arrivé.

Je me contente en général de les regarder. Je les observe dans leur habitat naturel, virevoltantes, vagabondantes, survoltées. Puis dans leur milieu de captivité, édulcorées, disciplinées, acceptées.

Je les regarde aller à leurs grès, d'une rue à l'autre, du village au quartier, de l'église à la mosquée, d'une contrée retranchée au monde virtualisé.

Elles sont là, autour de nous, traversant nos esprits comme des ectoplasmes, ou bien nous arrêtant en pleine course tel le reflet du miroir.

A l'image des vivants elles avancent en rampant, courent avec frénésie, trottinent joyeusement, se casse la binette, avancent, reculent, s'avouent vaincues, changent de trottoir.

S'envolent. Emplissent l'air des boulevards, colorent les nuages, s'accrochent aux branches, se posent sur un fil, se laissent choir et rejoignent les feuilles d'automne.

Elles rythment nos vies. Quelques fois je tente de les saisir. Je les attrapent au vol d'une conversation, les griffonnent sur un compte rendu de réunion, les colle sur des post it. Je les pose. Peine perdue, je les perds.

Alors je les collectionne dans un cahier. J'en emplis des pages. Je les fais s'agglutiner.

Des idées noires, des idées folles. Des idées lumineuses et d'autres de passage.

Parfois j'assiste à la naissance d'une idée. Quelque chose germe en moi, se déploie dans mon ventre et demande à sortir. Si l'idée me semble belle, je lui prépare son nid. Tel un animal sauvage, je prépare l'accouchement. Un carnet, un stylo, un endroit protégé, et j'attends le moment. Peu importe le lieu, pourvu qu'il y ait l'instant.

Au bord du chemin, au milieu d'une gare, sur le dos d'une valise, ou au sommet d'un phare. J'arrête la course du temps et je la couche au présent.

Je lui prête des mots, colore ses émotions, étoffe sa carrure et lustre ses émaux.

Elle grandit sous mes yeux, me surprend, me transporte. Mais déjà elle ne m'appartient plus. Elle se perd dans d'autres bras, embrasse d'autres draps. Elle voyage en couleurs et vogue jusqu'à vous.

Elle est mon cadeau et ma gratitude.

Elle vous remercie.

Et continue sa route en souriant.

En passant.

Aussitôt ce post écrit, j'ai pensé à cette vieille pub! J'ai souris en la revoyant. J'espère que vous aussi!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

P. 21/11/2014 20:39

Oui c'est un joli texte, j'aime bien aussi.

PoulpStory 23/11/2014 11:49

merci!

PoulpStory 20/11/2014 20:01

merci :)

KMiye 20/11/2014 10:27

:)
J'aime beaucoup !