Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

Terra Madre's Day

Faisons la fête en mangeant local
Faisons la fête en mangeant local

Aujourd'hui est un jour un peu spécial. Un jour de fête. C'est Terra Madre Day.

Célébrée par le mouvement SlowFood, elle nous permet de nous poser une vraie question: qu'est-ce que je mange?

Simple question n'est-ce pas? A laquelle chacun de nous à sa réponse. Selon ses convictions, ses contraintes alimentaires, et surtout j'espère, selon ses envies.

Mais derrière cela, pouvons-nous répondre aussi facilement à : comment est produite la nourriture que je consomme? Comment sont transformés les aliments que j'ingurgite? D'où viennent-ils? Comment ont-ils été transporté jusqu'à moi? Quel impact la tomate que je vais manger a-t-elle sur mon environnement? Sur notre planète?

Il y a quelques années je pensais: de toute manière ce n'est pas mon repas quotidien qui pollue le plus, les industries chinoises n'ont qu'à montrer l'exemple en premier. Il y a quelques années, j'habitais à la campagne, je me nourrissais des produits de la ferme et du jardin. Et seuls le lait, la viande et le pain étaient achetés à l'extérieur. Les repas étaient faits avec amour, ce qui ne les rendaient pas toujours savoureux, mais je mangeais à ma faim, et à chaque repas.

Puis je suis partie à la grande ville. Pour faire des études. Et aussi pour voir le monde.

J'ai découvert d'autres cultures, d'autres plats. J'ai découvert des plats français célèbres que je n'avais pourtant jamais gouté. J'ai arrêté de dire que je n'aimais pas avant d'avoir essayer. J'ai rapporté un peu de ces autres saveurs à la maison.

Je suis partie à droite et à gauche, au nord et au sud. Mais une question me taraude depuis quotidiennement l'esprit? Que vais-je manger aujourd'hui? Qui rentre dans mon budget, qui ne soit pas beaucoup transformé industriellement, et qui soit bon?

Pas vraiment sédentaire, mais pas vraiment nomade, la question de la nourriture est un point important dans ma vie. Et un excellent sujet de conversation pour s'ouvrir à l'autre.

Je côtoie des bouffeurs de pâté, et des bouffeurs de légumes. Des intolérants au gluten et des réfractaires au fromage. Des frugivores et des sauveurs de cochon. C'est compliqué quand ils viennent tous manger à la maison. Quand on aime recevoir, mettre les petits plats dans les grands, et repaitre ses invités, c'est un casse-tête.

La frustration alimente la volonté. Invite à la créativité. Et réinvente les repas conviviaux.

Tous ces échanges avec des gens différents nourrissent les débats. Ouvrent les esprits. Chacun à son rythme.

Non je ne suis pas végétarienne, mais j'achète peu de viande. Parce que je ne sais pas la cuisiner, et parce que c'est trop cher pour être mangé sans être partagé. Mais aussi parce que j'ai pris conscience de l'industrie agroalimentaire autour de cet aliment.Et hélàs le monde ne ressemble pas à ce que j'ai connu petite.

Non je ne mange pas bio. Je ne comprend toujours pas l'agriculture biologique. Même si les trois principaux arguments me semblent censés, sur le papier: manger plus sain, limiter la pollution sur l'environnement, aider à un meilleur niveau de vie des agriculteurs.

Je mange local autant que je peux. J'achète mes légumes à la gare le jeudi soir, les semaines où je suis là. Et, ho miracle, ils se conservent longtemps! Comme à la maison! Parce qu'ils sont du coin, parce qu'ils sont de variétés anciennes, et parce qu'ils sont issus de l'agriculture raisonnée. Ce terme vous fera peut être sourrire, moi il m'accompagne depuis des années. Il me semble illustrer le "bon sens paysan".

Je m'intéresse à la permaculture.En visitant l'exploitation maraîchère d'un ami, cela m'est apparu comme une évidence. Une logique lente, mais porteuse de sens. Et de fruits. Sur le long terme.

Voilà mes réflexions du jour sur notre alimentation. Je vous ai semé quelques graines, je suis curieuse de recevoir votre avis pour les faire germer...ou les cuisiner.

Nous ne sommes peut être qu'un goutte d'eau dans un océan salé, mais nous aurons suivi un long chemin depuis les glaciers pour y arriver. A nous de choisir la voie que nous souhaitons emprunter.

Et vous, comment avez-vous célébrer Terra Madre Day?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Elise 10/12/2014 19:49

Coucou Cousine !
"J'ai arrêté de dire que je n'aimais pas avant d'avoir essayer." C'est bien, un joli progrès, hihi ! ;-)
Quant aux graines à semer, ça me fait penser qu'on a un germoir en attente de ses pousses de soja depuis la semaine dernière...
Bisous

lilou752 13/12/2014 09:21

Si tu veux, et si on a finit par s'y mettre, hihi ! On doit aussi tester le fromage végétal mais le temps manque cruellement... Bisous

PoulpStory 13/12/2014 08:39

ha! mais j'entends beaucoup parler de germoir en ce moment! ca marche bien? tu me feras gouter à Noyel? ;)

Claire 10/12/2014 19:39

Bien d'accord avec toi, acheter des pommes de terre ou de la salade qui n'ont pas traversé la France entière, ça se ressent carrément dans l'assiette et quel bonheur de voir les étals de marché changer de couleur le long des saisons !

PoulpStory 13/12/2014 08:38

:) et toi, tu les achètes où tes légumes alors?