Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

#JeSuisCharlie

#JeSuisCharlie

Comment passer à côté de ce sujet d'actualité? En parler ou continuer comme si de rien n'était? Bien sûr, ce blog n'est pas politiquement engagé. Mais si je n'avais pas le droit de publier, sans aucun contrôle, sans autre censure que les commentaires de mes lecteurs, comment pourrais-je alors m'exprimer?

En dansant, en chantant, en jouant d'un instrument? Certes oui. Mais il est des idées tellement fortes que je ne peux pas les exprimer seulement musicalement. J'ai besoin de mots pour parler de maux.

Alors ce soir, je lève mon stylo. Comme d'autres ces derniers jours ont levé leurs drapeaux, leurs vers et leurs écritaux. Comme d'autres plus réservés ont levé les yeux au ciel ou tendu leurs mains vers le sol. Cette folie nous a tous touchés.

Les heures que nous venons de vivre sont historiques dans une vie. Pour la plupart, nous n'avons jamais connu ni guerre ni grande situation de crise. Nous allons en paix où nous voulons, nous portons les tenus qui nous plaisent, nous écoutons les sons qui nous enchantent, nous visionnons des films parfois venus de loin. Et nous en discutons. Par la conversation. Par les joutes verbales. Ou par les altercations. Nous demandons à suivre les règles, puis nous les transgressons. Et pour la majorité des français bien portants, nous râlons.

Par deux fois cette semaine, nous avons fait la même chose. Mais en accélérer. Par un consentement mutuel nous sommes descendus dans la rue montrer au monde que nous sommes tous Charlie. Un peu abasourdis, des questions plein la tête, mais surtout une, persistante: pourquoi?

Pourquoi s'en prend-on à nos droits? Et à notre liberté d'expression?

Les heures se sont enchaînées, les évènements aussi. Les langues se sont déliées, nous avons communiqué dans une fièvre commune. Nous avons échangé, au sujet de l'évènement que nous attendions tous sans oser y penser. Aujourd'hui ça c'est passé. Mais aujourd'hui nous sommes prêts.

Comme vous je suis descendue dans la rue. Dans tout l'Hexagone nous étions des milliers. En silence et en surprise de se retrouver si nombreux. Se regardant les uns les autres. Tous différents. Mais tous unis.

Je nous ai regardé. Chacun de vous autour de moi. Je me suis demandé qu'elle était la conviction principale qui vous avait amené là. Certains agitant des drapeaux, d'autres brandissant des stylos, d'autres encore arborant des dessins et caricatures. Ou simplement portant "Je suis Charlie". La Marseillaise a retentit. Les frappements de mains ont embrasés les rues. Les slogans ont ricochés sur les façades. Ensemble nous avons partagé. Ensemble nous nous sommes écouté. En silence. Nous avons perçu le murmure du bout de la rue, l'avons laissé remonter jusqu'à nous et attrapé au vol.

Tous différents. Mais en cet instant tous voisins. Aujourd'hui en moi ont retentis les valeurs de la République. En marchant parmi vous, vous me les avez rappelé. Sans avoir besoin d'en parler, elles nous ont porté. Comme une évidence.

Je souhaite que le souvenir de ce jour reste en nos mémoires. Pour nous donner force et espérance dans l'avenir. Et le courage d'en parler à ceux qui en douteraient encore.

Texte écrit dimanche 11 janvier 2015

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article