Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

Nodova: des bijoux responsables

Nodova: des bijoux responsables

Parmi les mille et une choses à voir au salon Vivre Autrement en mars dernier, un stand à attiré mon attention. Des formes douces et colorées, des couleurs gaies, des textures satinées... Mes pieds se sont arrêtés. Mes yeux se sont écarquillés devant tant de petits bonheurs assemblés. Mes bras, jaloux, ont poussé mes mains à la recherche DU bijou manquant: un bracelet rose fuchsia.

Un monsieur très souriant attendait patiemment que, dans un coin du stand, je finisse retourner le lot de bracelets dégriffés, issu de la collection précédente. Il me dit de prendre mon temps, car je ne les trouverai plus en magasin. Je finis par lui indiquer que, dans le tas des bracelets roses, c'est celui là que je veux.

Mais curieuse, je demande: à quoi sont dues les traces noires? qu'est-ce que l'ivoire végétal? comment fait-on pour avoir autant de jolies couleurs? qui dessine les bijoux? et surtout, comment un homme peut-il être aussi heureux d'attendre durant quatre jours derrière un étale de bijoux?

Nodova: des bijoux responsables

Sans se faire prier, il m'explique que l'ivoire végétal est en fait une noix de palmier sauvage, appelé Tagua, et qui provient d'Amazonie. Les traces noires sont des traces de la coque du fruit. Lequel fruit est blanc cassé. Et qu'il se teint facilement avec du colorant alimentaire. Ho! Je trouve l'idée géniale.

Mais quand même, l'Amazonie, c'est loin de la France. Ce n'est pas très écolo tout ça. Si on regarde uniquement le transport, non. Mais si on regarde plus lentement et de plus près, la notion d'éco-responsabilité se fait sentir. Mon interlocuteur m'explique que les fruits sont récoltés de manière raisonnée, par les locaux. Et que ces bijoux sont réalisés par les femmes Quichuas du village. Organisées en coopérative, elles y travaillent les noix jusqu'à obtenir différentes perles, puis elles les assemblent selon les plans dessinés par... ce monsieur en personne, Jean-Philippe de son prénom, et la co-fondatrice de Nodova, Elodie.

Le voilà donc, le secret de ce sourire. En me parlant de ces bijoux, il me parle d'elles. De leurs sourires. De ces femmes qui ont créé leurs emplois. De ces enfants qui peuvent désormais aller à l'école. Et de l'empreinte que laissent cette communauté dans les parures qu'ensemble, ils façonnent.

Nodova: des bijoux responsables

Chaque bracelet est unique, parce qu'il est fait mains. Mais aussi parce que les femmes des Andes les réalisent quelques fois à leur image. Les couleurs vives affectionnées par les Amazoniennes côtoient les tons pastels appréciés par les Européennes. Certains papillons possèdent une paire d'ailes de plus qu'il n'en faut pour voler dans la forêt... Mais deux ailes de plus pour venir jusqu'à nous, finalement, ce n'est pas de trop.

Une fois mon bracelet acheté, je regrette presque qu'il n'ai pas de défaut. Mais il a une formidable histoire à raconter. Je souhaite que ce conte moderne s'envole par delà les frontières. Et l'épopée de Novoda ne finisse jamais...

Nodova: des bijoux responsables

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article