Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

Des cheveux blancs à 30ans

Des cheveux blancs à 30ans

Pour certains ce se sera pas un scoop: j'ai des cheveux blancs.

Non pas au sens littéral du terme, puisque sous médocs et coupée du monde du travail je suis censée être "zen".

J'ai donc des cheveux blancs depuis quelques temps, mais jusqu'à présent ils étaient peu nombreux. Une dizaine tout au plus dans ma tignasse. J'ai été surprise la première fois que je les ai vu (au resto avec des collègues), voir limite paniquée. Mais depuis je m'y suis faite.

Ces cheveux-ci ne sont pas comme les autres: ils sont plus épais, à défaut d'être moins colorés. Et surtout ils zig-zagent. Ils ne bouclent pas non, ils serpentent parmi les autres. Comme si personne ne les avaient vu. Alors que je tente de conserver mes boucles par de multiples façons, eux, sournoisement, ils se déploient en deux dimensions: ils font des "S" au dessus de ma tête. Mais à plat. Comme des traces de surf dans la poudreuse. Je les ai donc nommé : les "dégénérés".

Et voici donc que depuis une semaine, je les trouve de plus en plus nombreux. Parfaitement à l'aise parmi les anglaises qui peine à se mettre en place. Parfaitement visibles dans le chignon est relevé.

Est-ce le stress? Ou bien l'hérédité?

Non je n'en ai pas arraché parce que je crois à la légende urbaine qui raconte qu'un de retiré, c'est 10 de repoussés. Je les ai toujours laissé vivre leurs vies parmi les autres. Je ne suis pas raciste.

Depuis que je suis petite, j'ai deux mèches rousses qui poussent sur les tempes. Cela me fait de petites bouclettes, indisciplinées, et rebelles. Comme leur couleur fauve. Sauf que ce matin-là, en me regardant dans le miroir... une des mèches était éclaircie... Et pour cause, les dégénérés avaient pris place! Panique devant la glace!

Je tente de ne pas sur-stresser, ce qui n'arrangerait en rien mon état. Mais je ne peux m'empêcher de me poser des questions.

Les cheveux gris sont de plus en plus tendance, quelque soit l'âge.

Mais moi, je rêve devant les cheveux de licorne, au gris brillant et reflets pastellisé. A cause du boulot, de la vie sociale, de la bienséance, de la vision slow et écolo, tout ça... Je n'ai jamais osé.

Mais là, je me dis que c'est peut-être un signe du destin? Une main tendue vers un énorme lâcher-prise? Ou la simple connerie d'une dépressive...

Qu'en pensez-vous? Je me lâche ou pas?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Poulpy 31/07/2015 09:57

Merci les filles pour vos commentaires!
Pour le moment je n'ai pas craqué, mais j'avoue que j'hésite entre: demander à une copine coiffeuse de tenter ce délire sur ma tignasse, ou trouver un bon salon sur Paris.
Je prévois ca pour fin aout-début septembre. Le hic c'est qu'en octobre, je reprends (si tout va bien) la piscine: gare aux cheveux verts! :p

Poulattitude 30/07/2015 16:58

Oh oui ! Je te vois bien en licorne mode petit poney :)
J aimerais aussi mais, pour ne pas trop choquer, j'ai juste opté pour un léger roux au henné !

Marion Nette 16/06/2015 23:56

Le problème est plus profond, c'est la grande différence entre les hommes et les femmes.
Une calvitie ou des cheveux blancs, les hommes se rasent la tête et ça donne un certain charme...
Nous, on est dans la merde, soit on laisse la broussaille blanche nous envahir, soit, à grand renfort de couleur, on masque les avancées du temps.
Se faire une crinière argentée n'est pas une mauvaise idée, tu devrais te lâcher.
Gros bisous,
Marion.