Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

Suis-je bobo?

Suis-je bobo?

Récemment, on m'a traitée de bobo.

Connaissant la définition, cela m'a choqué. Et m'a touché.

Et puis après réflexion, je me dit que certaines personnes n'en connaissent pas l'exacte définition, que ce terme sert de pot pourri pour les modes de vie que l'on ne comprends pas.

Je ne pense pas être bobo. Je pencherai plutôt pour alternatif.

Oui j'ai un lombricomposteur à la maison, j'ai deux carrés potagers sur mon balcon, je mange peu de viande, je fais attention à la qualité des produits que j'achète, je fais le ménage au vinaigre blanc, je laisser pousser mes poils aux pattes parce que j'ai la flemme de me raser tous les jours, je me lave les cheveux une fois par semaine, je ne porte ni déo ni parfum, je ne me maquille presque plus, j'achète beaucoup d'objets d'occasion, et je fais les boutiques de fringues uniquement pendant les soldes ou presque.

Depuis des années, je préfère payer plus cher les choses que j'achète, oui j'y met le prix. Mais ces objets m'accompagnent presque une décennie. Ils font partie de ma vie, je les respecte pour ce qu'ils m'apportent, mais je les change quand ils sont trop usés. Je ne suis pas matérialiste. J'apprécie leur coté pratique. Et leur esthétique.

Oui je suis fille de paysan, de cul-terreux, et j'en suis fière. Je viens d'une contrée où les gens ont une intelligence pratique. Où ils ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas. Mais qui savent s'ouvrir et apprécier vraiment. Cela, même si je change mes paradigmes, je le garderais à vie.

Oui j'adore voyager. Oui je rêve d'avoir un van et de me déplacer aux grès de mes envies.

Mais quand je ne voyage pas je n'en suis pas aigrie: je suis reconnaissante de la chance que j'ai eut de voir toutes ces belles choses, toutes ces personnes et ces sourires, ces magnifiques paysages, des modes de vie différents. Si au moment de la découverte je les ai juste apprécier, une partie de moi les a emmagasiné: aujourd'hui, coupée du monde, j'y pioche à loisir pour me reconstruire.

Je rêve de pouvoir vivre différemment de ce que la grande majorité de la population vit quotidiennement. Je ne veux plus être tributaire du "métro boulot dodo". Je sais que cela semble utopique, et impertinent. Voir même insultant. Mais c'est mon rêve. Peut-être que je n'y arriverai jamais. Mais aujourd'hui, je veux seulement essayer.

Je n'ai pas peur de chuter. Je me suis déjà ramassée, je me suis déjà relevée.

J'ai suffisamment confiance en l'avenir pour vouloir tenter. Si j'échoue, ce serait un voyage de plus. J'y repenserai sans amertume, je serai reconnaissante à la vie de m'avoir permis d'essayer, et fière de toutes les nouvelles connaissances que j'aurais acquise.

Je pense que la vie est un voyage dont on ne connaît pas la destination. Pour certains ce sera le retour au point de départ, comme un voyage initiatique pour revenir enseigner à sa "tribu" des nouvelles croyances. Pour d'autres se pourrait être une pérégrination sans fin. Certains trouveront à se poser dans un lieu, qui aurait pu être le bon. Ou juste situé à quelques encablures du lieu espéré. Personne ne connaît la fin. Mais chacun peut choisir son moyen de voyager.

Alors je conclurais comme Solange, dans sa citation désormais devenue culte : "je suis bobo et je vous emmerde!" ;)

Et vous, comment êtes-vous bobo?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article