Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

Un crudivore, ça ne mange pas que de l'herbe

Un crudivore, ça ne mange pas que de l'herbe.

Un quoi?

Un crudivore, une personne pratiquant le crudivorisme.

Le crudiquoi?

Le fait d'avoir une alimentation exclusivement composée d'aliments crus.

...

Si, c'est possible. J'ai pratiqué pendant presque un l'an passé, épuisement corporel oblige. Je ne ferai pas ici l'apologie de ce régime alimentaire, car ce blog n'est pas là pour cela, et parce que chacun mange ce qu'il veut. Et puis je vous vois venir, après il faudra que je vous fasse des recettes, et alors là non merci, allez plutôt faire un tour chez Tout cru dans le Bec, vous serez mieux servis.

Pour résumer ma propre expérience, j'en suis arrivée à la conclusion suivante: "tout ce qui se mange cru, se mange cru". Donc à la maison je cru-sine. Mais il m'arrive de cuit-siner pour les zamis qui passent. On n'est pas des sauvages, on sait s'adapter.

Toujours est-il que malgré la magie des goûts retrouvés, la farandole de couleurs au quotidien, la joie de l'abondance alimentaire , il y a quand même un moment de manque. Celui du chocolat.

Quand on mange cru, on prend le temps de manger, d'apprécier le goût des aliments, et on apprend à se nourrir selon ses propres besoins. Alors quand on pense chocolat, on préfère cents fois mettre un carré fondant et enivrant, plutôt que du chocolat de mauvaise qualité. Si on a le choix, mieux vaut encore manger un fruit.

Comme dans toutes les civilisations, il existe des irréductibles.

Si l'alimentation vivante n'autorise pas la cuisson des aliments pour cause de pertes de qualités nutritives, elle tolère parfois de faire monter la température jusqu'à 42 °C. Elle permet donc de réaliser du chocolat cru.

Comme dans toutes les civilisations, il existe des extrémistes. Dans l'armée de la rawfood, il y a les soldats Vegan, les marine's GlutenFree, et autres kamikazes frugivores. Pour contenter tout le monde, parce que quand même, on ne serait plus très nombreux si on commençait à se faire la guerre entre nous, la rawfood permet de manger du chocolat. Ca adoucit les mœurs, il parait.

Alors le raw choco, il se doit d'aimer tout le monde: il est sans gluten, sans lait, et cru. Certaines fois il prend en compte les allergiques aux fruits à coque, mais ce n'est pas le cas de celui que je vous présente aujourd'hui. Le monde parfait, ce n'est pas encore pour demain.

Un crudivore, ça ne mange pas que de l'herbe

Vous allez me dire, on est content de le savoir, mais concrètement, ça ressemble à quoi?

Ca ressemble à de l'orfèvrerie chers lecteurs. Le produit de base est sublimé par la simplicité de la composition. C'est tout. Pas d'additif machinchose, pas de conservateur de l'espace, pas de sucre à outrance, pas de colorant. Et même pas de cuisson!

Si la texture et le goût sont très différents des tablettes de chocolat à pâtisser classiques des supermarchés du XXIème siècle, on retrouve l'esprit de la consommation du chocolat du XVIème siècle: un produit noble et exotique. On imagine les kilomètres qui nous séparent de la plantation, les mètres cubes d'eau qui nous éloignent plus encore du Nouveau Continent. On prend la mesure des étapes inhérentes à la fabrication de cette confiserie: sélection de la variété, première pousse et première récolte, écabossage, fermentations, séchages, transformation. On remercie les différents intervenants: cultivateurs, cueilleurs, négociant, fabricant, designer, commerciaux. On se dit que l'histoire est belle et que partager un carré de raw choco, c'est se la raconter encore et encore: une jeune femme revient du Mexique et du Brésil et cru-sine des barres de chocolat bruts pour ses amis hollandais. L'anecdote aurait pu s'arrêter là, mais l'aventure a continué de manière encore plus savoureuse.

Vendre du chocolat cru c'est bien, mais le fabriquer et le vendre de manière responsable, c'est mieux. A ce carré d'amour brut, on peut y associer les termes écoresponsabilité, commerce équitable, agriculture biologique, et surtout aventure humaine formidable!

Quand je mange ce chocolat, je mesure le poids de l'empreinte carbone de mon geste de consommatrice européenne. Je prends conscience que certaines personnes osent bouger de petits cailloux pour petit à petit paver la route d'un monde plus responsable. Je remercie avec beaucoup de gratitude le fait que nous soyons tous interconnectés, et que certaines personnes agissent dans le bon sens.

Alors je m'évade, un peu plus légère, car le luxe du chocolat, c'est aussi cela: s'offrir un moment à soi, en conscience.

Et puis une fois la bouchée finit, je descend sur terre et je reviens à mon quotidien.

Je me dit que je suis partie loin, et que la réalité m'a déjà rattrapé. Je ne pourrais pas me nourrir de cacao toute ma vie.

Alors je vous l'accorde, un crudivore, ça mange quand même pas mal d'herbes. Et de végétaux en tout genre.

Mais comme le raw choco est bien fait, son film de protection (ndlr: l'emballage alimentaire qui protège le produit et évite qu'il ne rancisse ou ne soit souillé) (ingé pack un jour, ingé pack toujours) est compostable!!

Danse de la joie! Ce sont les Jacob qui vont être contents!

On aura profité de ce goûter tous ensemble! Chacun à sa mesure, mais je suis heureuse de pouvoir partager.

Et qui sait, peut-être que mon compost qui d'ordinaire n'a pas d'odeur, exaltera dans quelques mois le doux parfum du chocolat.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Poulattitude 16/03/2016 19:44

Miammm !!!