Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

Freitag, une success story au bon goût de lenteur helvétique

Le recyclé n'a jamais été aussi tendance.

Oui, mais pas en France.

De mon expérience suisse, je garde en mémoire les jolis sacs Freitag. Avec un design streetware et contemporain, une praticité et une robustesse éprouvée (tests réalisés en situation par mon amie Angèle), ils ont le pur look helvétique. Parce que les Suisses, ils ont quand même l'âme plus écolo que les Français. Ce qui, avouons-le, n'est pas très difficile...

Ces jolis sacs, que l'on peut voir principalement en ville sur les dos des badauds, mais aussi en festival ou en rando, sont les œuvres des frères Freitag. Ces designers zurichois, férus de développement durable et de bicyclette (oui, "bicyclette", c'est pour la French Touch), ont eut l'idée géniale de prendre le matériau là où il se trouvait. En l'occurrence, sur les camions. La société pratique la "recontextualisation", comprenez par là le fait de donner une seconde vie aux matériaux usagés.

Leurs créations sont donc faites de bâches de poids lourds. Cette toile très résistance à l'avantage de durer des années, d'être imperméable, et aussi... teintées. Voilà que fleurissent de la F-abrique des besaces colorées, chacune étant un modèle unique.

Freitag, une success story au bon goût de lenteur helvétique

En bon exemple suisse, les étapes de la fabrication, de la conception à la vente, sont étiques et responsables.

Alors oui, un Freitag, ça coûte un bras. Mais ça vaut surtout le prix de l'emploi local et pérennisé, de la qualité de la marque, de la créativité, de la conscience de remettre un peu d'humanité dans nos vies. Et nos vies ont un prix. Une besace ou un sac à dos resteront vos alliés pour des années. Point de vue que l'on a souvent oublié dans nos sociétés d'hypra-consommateurs. Quand je pense que mon sac à dos Eastpak me suit toujours lorsque je pars danser, alors qu'il a été acheté il y a presque 15 ans en 5 minutes. Il n'est pas très joli, il est commun et pratique, il me permettait de me sociabiliser à l'époque du lycée, c'est tout ce que je lui demandait. Si j'avais su que je le garderait aussi longtemps, j'aurais peut-être pris une autre couleur.

Alors vous allez me dire: revends-le, troques-le, donnes-le.

Et bien non. Il est commun et pratique, et en bon état. Je le garde donc encore avec moi. Même si depuis, des sacs à dos, j'en ai acheté d'autres. Avouez que c'est absurde. Je n'ai qu'un dos...

Freitag, une success story au bon goût de lenteur helvétique
Freitag, une success story au bon goût de lenteur helvétique

Le raisonnement par l'absurde, voilà le credo utilisé par les frères Freitag pour mettre en lumière les habitudes discutables de notre société. Lors de l'exposition au Mudac de Lausanne, ils ont collaboré avec les frères Riklin pour créer une bâche de camion...faite à partir de sacs Freitag!

Et oui, les consommateurs tendance les avaient acheté... mais les avaient laissé dormir au chaud dans leurs placards. Assemblées, ces sacs se sont retrouvés sur un camion qui a sillonné le pays. De jolies photos illustrent ce voyage atypique, clin d'œil à la blague des fans.

Freitag, une success story au bon goût de lenteur helvétique
Freitag, une success story au bon goût de lenteur helvétique

Usant toujours du raisonnement par l'absurde, ces designers ont proposé un lance-poubelle, un hangar à tondeuses, une catapulte à compost... Stupide? Inutile?

Et si se poser des questions existentielles sur notre quotidien nous révélait notre bêtise?

Par exemple: que mettez-vous dans votre compost?

Dans mon lombricomposteur, je met des végétaux et des matières carbonées. Et sur le dessus, pour retenir l'humidité, une grosse plaque de carton. Ou un linge. Et bien figurez-vous que tous les tissus ne se compostent pas. Mes t-shirts en coton sont pourtant en fibres naturelles...

La marque prône "ne portez pas l'eau, buvez-là". Sous-entendu: connaissez-vous la quantité d'eau utilisée pour produire un t-shirt en coton? Une quantité pharaonique.

Loin d'être absurde, Freitag a creusé l'idée jusqu'au bout, pour proposer une ligne de vêtements 100% compostables. 100% made in Europe. 100% engagés.

Comme les vêtements que portaient nos ancêtres en quelque sorte... Le développement durable n'est bien sûr pas nouveau, mais le fait de devoir le revendiquer en étant catalogué de réac, de bobo ou d'écolo pour cela, ça c'est nouveau.

Mais comme ils font du neuf avec du vieux, les frères Freitag sauront encore une fois faire de leurs produits un succès. Et, espérons, de faire d'un marché de niche une normalité.

Freitag, une success story au bon goût de lenteur helvétique
Freitag, une success story au bon goût de lenteur helvétique

Merci à Angèle de m'avoir prêter ses jolis sacs pour la séance photos!!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Poulattitude 28/06/2016 21:17

J adore cette marque ! Créative, écolo et visiblement durable :)