Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

H&M Conscious: j'ai testé le GreenWashing de la mode

H&M Conscious: j'ai testé le GreenWashing de la mode

Voilà bien une activité féminine que je n'ai pas pratiqué ces derniers mois: le shopping!!

Non pas que je n'aime plus cela, mais prise de poids + perte de pouvoir d'achat, en 2015, c'était trop douloureux. En contre partie, j'ai refait ma chambre, investit dans un vrai dressing, et trier ma garde-robe. Et des fringues, j'en ai en abondance.

Celles que je ne mettais plus, je les ai donné ou revendues, en ligne ou entre amies. Mais il m'en reste encore quelques unes sur les bras.

C'est alors que l'enseigne H&M a ouvert sa boutique en plein centre ville de Compiègne. Passant devant quotidiennement, la vitrine m'a un jour fait de l'œil. "Pourquoi gaspiller la mode", qu'elle disait.

Bien sûr qu'il ne le faut pas!

Et je continuais mon chemin.

H&M Conscious: j'ai testé le GreenWashing de la mode

Un autre jour, elle me fit des clins d'yeux. Comme des clins d'œil, mais des deux yeux. Allons bon, quoi encore? Oui, je suis d'accord avec toi vitrine, il ne faut pas gaspiller. Mais quoi? Je recycle déjà mes fringues au maximum.

"Ha vraiment?", m'a-t-elle répondu.

Si, elle m'a vraiment répondu.

Du coup, ça m'a fait bizarre, je me suis dit qu'elle avait raison. Plutôt que de tenter une hypothétique vente sur Vinted, j'ai surfé sur le oueb. Si je donne 3 de mes fringues, j'ai droit à un bon de réduction de 5euros. A partir de 30 euros d'achat. J'avais déjà tenté l'expérience chez Burton l'an passé. Sauf que les fringues de chez Burton, je n'ai jamais vraiment eut les moyens. Alors le bon de réduction, il est partit à la poubelle. Des déchets papier, je vous rassure.

Mais là, on parlait de H&M. LA boutique dans laquelle j'allait étant étudiante. Oui, il y a dix ans. Quand j'habitais dans une ville digne de ce nom. Rien que d'y penser, ça m'a rajeunit.

H&M Conscious: j'ai testé le GreenWashing de la mode

Et puis après, je me suis dit que ce n'était pas très éco-responsable de s'habiller chez eux. Parce que ce sont des fringues faites en Chine ou en Inde, par des femmes sous-payées. Comme toutes les fringues que l'on trouve en boutique de prêt à porter en Europe finalement. C'est bien de vouloir sauver le monde, mais encore faut-il ne pas le faire à poils.

Pour finir, je me suis dit que rapporter à 25euros, ma contribution au côté obscure de la force ne creuserait pas un trou si béant que cela dans la slow économie.

Je suis donc allée déposer mon petit sac de vêtements à donner dans le bac H&M Conscious: pour qu'ils soient portés, recyclés, réutilisés ou brulés. Mais pour qu'ils servent à quelque chose, plutôt qu'à rien du tout, rangés au fond de mon armoire.

Toute contente de ma bonne action, j'ai flâné dans les rayons. J'ai rêvé devant les motifs et les coupes de cet été. J'ai touché des douces matières recyclées. J'ai essayé une jolie robe patineuse. Je me suis imaginée la porter pour aller danser. J'ai craqué.

10 euros la robe.

C'est tellement peu. Comment arrive-t-on à gagner de l'argent en vendant une une 10euros?

Je me sens un peu coupable. Parce que je sais que cette enseigne n'est au final pas green du tout.

Mais j'ai conscience que je fais partie du système. Alors si mon action n'a pas été parfaite pour la planète cette fois-ci, je me suis fait plaisir en m'offrant une jolie robe: pour le soleil qui arrive enfin, pour ma nouvelle silhouette, pour mon retour sur le marché du travail, pour avoir confiance en moi, pour apporter du mieux-être à mes clients. Je ne me cherche pas d'excuse: aujourd'hui j'accepte. Sans autre condition.

Et en prime, j'ai eut droit au joli sourire de la vendeuse.

Et si c'était cela aussi, la slow attitude? Consommer dans ma ville, plutôt que sur Internet? Réfléchir à ses actions mais agir en conscience et en bienveillance, plutôt qu'en privation? Prendre conscience de l'origine de ses achats et de la globalité de la chaîne.

Si le programme Conscious est affublé du terme "greenwashing", il est affublé. Autrement dit, même s'il n'est pas parfait, il a au moins le mérite d'exister.

Et là où je suis plutôt contente, c'est que cette tendance "bobo-écolo-hippie" qui semble être une mode a le pouvoir de faire changer les choses. Pour un meilleur demain.

Le monde est en marche. Et même si chacune de nos actions ne sont pas parfaites, l'important au final, c'est d'avoir fait pencher la balance du bon côté. En faisant ce deal avec la marque, j'ai l'impression que mon acte me ramène à l'équilibre: match nul pour cette fois-ci.

Ou peut-être que la balance penche un peu tout de même: je vous en ai parlé ;)

Et vous, comment trouvez-vous vos fringues?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

poulattitude 08/06/2016 18:16

hé hé je l'ai fait aussi... c'est vrai qu'éthiquement, y'a mieux, mais bon parfois faut savoir se faire plaisir... ou bien on n'a pas le choix (pour ma part, j'achetais des caleçons pour monsieur ;) je connais pas de boîte française qui fait ça?) et tu as raison : ça peut déjà être un début de prise de conscience pour le "grand public" (ouais, ouais, je nous place au-dessus ! ben quoi :p ?)

d'ailleurs j'ai trouvé mon prochain achat : ce bouquin qui a l'air trop génial http://www.laprocure.com/couture-recup-coudre-pour-resister-grand-gaspillage-emmanuelle-vibert/9782374250434.html
Zéro achat de fringues neuves si je l'achète, c'est rentable pour 10 euro ? :) bon je risque de continuer à acheter culottes et chaussettes, quand même ;)

Poulpy 10/06/2016 08:17

haha! oui, les culottes, caleçons et chaussettes, je ne vois pour le moment pas d'autre solution que d'acheter neuf! ;)
et oui, on est très certainement au dessus, parce que l'on a avancé sur le sujet. Mais l'important, c'est d'en parler pour que le "grand public" nous rejoigne!! Unis on vaincra! ;)
perso les bouquins de couture ca ne me parle pas, parce que je ne sais pas coudre. Mais si tu as déjà les bases, ça à l'air assez pratique. de mon coté, j'avais commencé des cours de couture au magasin de tissus, et c'était franchement chouette. J'ai beaucoup aimé le coté pratique! :) Par contre, coudre de petits objets ça me plait, partir sur des fringues c'est trop risqué pour moi: je n'ai pas encore assez de patience...
tu me raconteras?? ;)