Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

Le jour où j'ai appris à vivre: un conte philosophique contemporain

Parmi la pile des livres de développement personnel et de spirituel qui ont commencé à s'empiler sur mes étagères, celui-ci n'a pas fait long feu.

Premièrement, parce que je l'avais croisé sur ma route il y a quelques mois, au moment de sa sortie. Je m'étais dit qu'il avait l'air cool, mais que là, pour le moment, il fallait que moi, je réapprenne à vivre.

Deuxièmement, parce que lorsque je l'ai recroisé la semaine dernière, victime de son succès, c'est à dire, en format de poche, il était tellement choupi que je l'ai acheté. Tout ce qui est petit est mignon. Est vendeur.

Lui, c'est "Le jour où j'ai appris à vivre", de Laurent Gounelle. Ce roman, aux éditions Pocket, est à mis chemin entre un conte philosophique et une nouvelle. L'intrigue est simple: un protagoniste, Jonathan, pris dans les tourments des complications familiales et professionnelles; deux associés, dont l'une n'est autre que son ex femme; un peu de voyeurisme et de téléréalité moderne, avec les vidéos volées de Gary et les interview foireuses du tennisman Austin.

Contre toute attente, alors qu'un évènement lui fait prendre conscience de la fragilité de son existence, Jonathan décide de partir...puis de revenir. De reprendre le cours de sa vie.

Comment? Grâce à la sagesse de Margie. Avec ses bons mots, ses anecdotes et sa bienveillance, elle permet à Jonathan de découvrir le pouvoir du moment présent.

Et c'est là que l'histoire commence vraiment: Jonathan VIT!

C'est un véritable plaisir de le suivre dans ses découvertes de l'autre, ses expériences des petits bonheurs du quotidien. Mais surtout de comprendre, en spectateur voyeuriste que nous sommes, que la philosophie du colibri est réellement possible dans notre monde moderne.

Le jour où j'ai appris à vivre: un conte philosophique contemporain

"Le monde est la résultante de nos actes individuels. Se changer soi-même est la seule voie vers un monde meilleur. Un monde meilleur où il fait bon vivre".

L'écriture simple de l'auteur, sans chichis, sans mièvrerie, porte ainsi la puissance du message: nous avons tous la possibilité de changer les choses.

Militants de Nuit Debout ou militant du quotidien, seule compte l'action. Devenons acteurs et non plus spectateurs de nos vies.

J'ai quand même bien rit: le phrasé de Margie est délectable, la méchanceté enfantine de Gary est franchement risible, et surtout, surtout, le rêve de Jonathan au milieu de l'histoire est une vraie pépite de l'auteur! Dommage que tout le livre ne soit pas de cette plume.

Pour conclure, j'ai eut un peu de mal à entrer dans le roman. Et puis lorsque le héro de cette petite histoire à commencer à agir en héro en sa propre histoire, beaucoup de passages en résonner en moi. J'ai compris quelques allusions de Gounelle. Et rien que pour cela, ça valait vraiment le coup de m'accrocher.

Dans le sillage de Jonathan, je fais ma part également: le livre est à votre disposition à l'appart, vous pouvez venir l'emprunter quand vous voulez! Et en prime, je vous ferai un thé ;)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

MonoCroc 22/06/2016 11:01

On ne se connaît pas mais je serais bien venue pour le bouquin & le thé ;)
Néanmoins je vais me gribouiller ce titre quelque part & essaierai de me le procurer lors de mon prochain passage en librairie. Tu as été particulièrement convaincante je dois dire.

Poulpy 22/06/2016 18:20

Ouai! en rencontre IRL! :)
Si tu passes par Compiègne, avec plaisir!