Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

Regarder fleurir les tags

L'été est enfin là.

Enfin, d'après ce qu'il paraît. Parce que l'on est le 22 juin, et que le calendrier indique que c'est la belle saison.

En vrai, il fait toujours aussi moche.

Il pleut, il tonne, il vente... Un vrai temps d'automne.

Le seul avantage à toute cette pluie pourrait être la fécondité de l'eau.

En effet, j'habite en bords de rivière. Ce qui me permet de faire de jolies balades au bord de l'eau. Non pas que les berges compiégnoises soient correctement entretenues. Ce serait plutôt le contraire. Ayant habitée auparavant dans beaucoup de villes organisées autour d'un fleuve ou une rivière, ces cours d'eau, s'ils ne sont plus vénérés comme au temps jadis, sont pour le moins respectés.

Ici, l'Oise est crainte. Par ses crues historiques et ses débordements fréquents. Du coup, la communauté de communes s'est évertué à la contenir, la canaliser, l'amadouer... mais elle en a oublié un facteur essentiel: l'aimer.

Les arbres et bosquets longeant la rivière sont taillés, une fois l'an. Mais uniquement du côté route. Coté eau, rien du tout. Que dale. Nada. Le rendu est sale et négligé. Et visiblement, tout le monde s'en fout.

Alors l'ancien chemin de halage n'est pas beaucoup pratiqué. Il est même méconnu. De ma terrasse j'y regarde passer quelques badauds, des coureurs matinaux, des voisins allant prendre le train. J'habite en centre ville, mais j'ai l'impression parfois d'être au bout du monde. Là où personne ne vient, là où personne ne va.

C'est en quelque sorte la campagne à la ville. En moins bucolique.

Cependant de cet espace délabré fait naître un profond sentiment de liberté. Et de tranquillité. Ici, personne ne vient nous déranger.

Les jours de beau temps, comprenez "quand il ne pleut pas" (ndlr: j'habite en Picardie ;) ), j'en profite pour faire mon petit tour du quartier. Cette balade prend 30 à 60 minutes, selon la longueur des jambes et le niveau d'entrain. La boucle tourne autour de l'Oise, petite courbette sur sa droite, petite courbette sur sa gauche, en saluant ses ponts.

Pour aller se perdre dans la zone la moins attirante de la ville: la décrépissante piscine de plein air de Compiègne! Ce type d'établissement fut à la monde au siècle passé dans beaucoup de villes. Et encore dans certaines d'entre elles, il est possible de les voir dans le même état.

Cette balade me mène chaque fois à l'arrière de ce bâtiment, toujours énigmatique et attirant pour moi. Comme j'aurais aimé connaître ses heures de gloire! Dorénavant, il sert de fresques, à l'abri des regards. Coincé entre le club d'aviron, le skate park et le port à bateaux, ses longs murs hébergent de jolis tags.

A chaque sortie, je me demande s'il y en aura de nouveaux. Selon l'actualité, l'inspiration des artistes de rue changent, et c'est tant mieux. Des hommages à Charlie. Des noms joliment graffés. Des personnages oniriques. Ce portrait gigantesque de femme dont je me demande chaque fois qui elle a bien pu être pour son auteur...

Je ne veux pas savoir, je veux juste voir. Et prendre un instant chaque fois pour me laisser porter, me souvenir, ou simplement m'émerveiller.

Si presque toutes les briques sont peintes, je ne vous ai sélectionné que les dessins les plus colorés, goûts personnels obligent. Qui ne dureront pas. Car c'est aussi cela la magie du graffiti: sa fragilité. Une œuvre éphémère, anonyme et offerte à tous. Nous rappelant notre combat quotidien, mais surtout notre mortalité.

Quand les artistes lambda font tomber leurs Ego et nous offrent leurs Vanités...

Regarder fleurir les tags
 

Le monde de Dory est bientôt dans les salles!! ;) #streetart #nofilter #dory #lemondededory

Une photo publiée par PoulpStory (@poulpstory) le

 

 

Balade digestive #compiegne #streetart #promenade #coeur #love #nofilter

Une photo publiée par PoulpStory (@poulpstory) le

 

 

#streetart #compiegne

Une photo publiée par PoulpStory (@poulpstory) le

 

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

poulattitude 22/06/2016 18:05

Waou cette piscine ! dommage qu'elle soit fermée ! des fois, les lieux les plus pourris et sauvages offrent les plus belles balades (et tranquilles!)

Poulpy 22/06/2016 18:14

ca oui c'est calme! si jamais tu viens trainer tes baskets (de récup) par ici, je me ferai une joie de te faire visiter! ;)

MonoCroc 22/06/2016 10:57

Aaah l'été... j'allais en parler puis tu m'as achevée avec "j'habite en Picardie" ahah Picarde de coeur je compatis, vous ne pouvez pas avoir la même notion du "beau temps" que nous autres, non-Picards ! ;))
Bref, bien le bonjour ! Je m'incruste par chez toi parce que j'ai lu ton billet d'une traite & que ça m'arrive rarement. Du coup je le dis, je le partage.
(& j'adore le street art ! Comme quoi il y a de la couleur en Picardie, suffit d'ouvrir les yeux :))

Poulpy 22/06/2016 18:18

Le beau temps picard me fait mentir! Cet article écrit ce matin sonne un peu faux en fin de journée: on a retrouvé le soleil! ;)
Bienvenue sur le blog alors! ici on va tranquille, nus pieds ou en charentaises, l'important c'est d'être à l'aise! ;)