Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

Les chaussettes orphelines: comment prendre son pied à la Goutte d'Or

Les chaussettes orphelines: comment prendre son pied à la Goutte d'Or

Il est des balades parisiennes tout à fait étonnantes.

Il est de ces samedis après-midi ensoleillés qui vous font lever le nez et traverser les rues d'un pas insouciant.

C'est par une de ces journées, où me rendant à un bal folk à pieds, de gare du Nord à l'Echomusée de la Goutte d'Or, me laissant guidée par l'inspiration, que mon regard bloqua sur une devanture.

Je reculais de deux pas, me frottais les yeux...mon cerveau avait du mal à rassembler ses idées. Je traversais la rue. Ce nom ne m'était pas inconnu...Marcia de Carvalho...

Je cherchais un indice pour me mettre sur la voie. Les chaussettes!!

2016-05-28 16.22.27

 

Alors que le mois précédent, en pleine crise de rangement de dressing, j'avais mis de coté mes chaussettes dorénavant sans leur alter ego, me promettant de les envoyer à l'association, je me trouvais, les poches vides et sans l'avoir cherché, devant la boutique des Chaussettes Orphelines.

Je poussais la porte. Tombais sur le sourire d'une dame. Mes oreilles, enchantées par un petit accent brésilien, forcèrent toutefois ma bouche à oser demander: oui, c'était bien Marcia.

Je vous laisse imaginer l'état de frénésie dans lequel je me trouvais. Je ne sais pas si les miracles existent ou si le hasard fait bien les choses, mais j'étais heureuse.

Je lui racontais donc le début de cette histoire.

En contre-partie, elle me fit visiter la boutique-atelier.

2016-05-28 16.04.30

Alors vous allez me dire, oui c'est bien ton histoire de chaussettes, on sait que tu kiffes les pieds, mais quand même...

Figurez vous qu'il ne s'agit pas d'une histoire de pieds. Il s'agit d'une histoire de recyclage, de réinsertion et de créations.

L'idée géniale de Macia fut de collecter les chaussettes désormais orphelines pour leur donner une seconde vie. En plein 18ème à Paris. Trier, couper, assembler, coudre, mettre en forme... puis mettre en valeur, défiler, applaudir. Et enfin se féliciter. Voilà l'œuvre de l'association. Permettre aux femmes du quartier, issues de toutes origines, de se retrouver ensemble, d'apprendre les bases de la couture et d'expérimenter leur pouvoir créatif.

Retrouver la fierté de faire de jolies choses de ses mains. Trouver sa place tout simplement.

Et elles peuvent être fières du résultat.

Car si elles recréent des vêtements, la prise de tête n'est pas au rendez-vous. L'humour s'insère même plutôt bien dans leurs travaux.

2016-05-28 16.25.04

2016-05-28 16.25.11

Depuis 2010, de jolis patchworks à porter sont sortis de l'ombre de l'atelier. Maintes fois salués, je me retrouvais là, prise dans les mailles de cette formidable entreprise humaine. J'écoutais Marcia me parler de bonnets, de gants, de gilets... Je vis la table de travail et les créations en cours. Je me sentie si petite.

Mon regard se posa sur les portants, les couleurs pastel m'attiraient. La créatrice m'expliqua qu'il s'agissait d'une nouvelle matière, nommée "Rêve de Chaussettes" . Composée de chaussettes recyclées et de laine vierge. Pour l'avoir testée, je peux vous dire qu'elle contient aussi beaucoup d'amour: du partage, de la joie, des espoirs, de la tradition. Et une pointe d'ambition.

Ce nouveau matériau est réalisé en coton recyclé, trié et décoloré. Ensuite est incorporée la laine. Le tout est mélangé et travaillé pour créer un fil à tricoter. Tout ça en France, réalisé par des artisans dont le savoir-faire est ainsi respecté.

Les couleurs choisies pour en faire de jolies créations sont douces et rafraichissantes, les déclinaisons nombreuses et pour toutes les bourses: bonnets et gants, écharpes et snood, gilets et pulls, jupes et robes, vestes et même housses pour smartphones! Les bénéfices des ventes reviennent en partie à l'association, de quoi continuer à créer de jolis projets.

Pour ma part j'ai craqué: je suis repartie avec une robe bleue comme mes yeux et deux petites fleurs à mettre dans mes cheveux.

J'ai continué mon chemin, mes pieds flottant au-dessus du sol, encore sous les charmes de la rencontre et de la magie du destin.

Promis je ne kidnapperais pas les chaussettes de mes clients.. mais si des chaussettes esseulées pleurent en secret chez vous, envoyez-les faire un tour à Paname, elles seront ravies d'y trouver une nouvelle vie!

2016-06-24 08.21.18

 

2016-08-23 08.53.10

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article