Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

Tiens toi droite!

"Tiens toi droite, que diable! "

Ou diantre, fichtre, bordel de brin ou toute autres injonctions marquant la désapprobation.
 

Vous l'avez déjà entendu, cette phrase sournoise. Dès la primaire sur les bancs de l'école, durant les cours de sport au lycée, bien sûr en repas de famille...

Sa plus proche variante pourrait être " tu devrais faire attention à ton dos". Merci cher collègue.

La réponse aux pourquoi, ça, les gens s'empressent de vous la donner!!

Mais la réponse aux comment? Hein? Comment qu'on fait?

Crédit photo: Tite Créature

J'ai commencé à me questionner sur cette problématique il y a maintenant plusieurs années. J'ai toujours été très cambrée. Et de fait, très complexée par... mon ventre. Au point de me voir plus grosse que je ne le suis en réalité. Mais je n'avais pas à l'époque imaginer que cela puisse se corriger.

J'ai fait l'apprentissage du violon "classique" dès mon enfance, et la question de la posture faisait partie du quotidien. Comme vous pourrez le voir sur l'illustration du jour, la manière de tenir un violon n'est pas naturelle du tout lorsque l'on veut interpréter Mozart: les cervicales sont crispées, le dos complètement tordu, la tension musculaire est à son apogée. Et avec cela, il faut faire sonner avec grâce ce bout de bois qui devient rapidement un objet de torture.

Lors de mes études, j'ai arrêté la musique: déménager tous les 6 mois n'est pas un gage de stabilité pour un orchestre. J'ai repris lorsque j'ai trouvé mon premier emploi. Et là, rebelote, il fallait de nouveau se contorsionner pour jouer. La Musique serait-elle une pratique SM?

Crédit photo: Tite Créature; http://www.posepartage.fr/forum/portrait/la-musique-dans-la-peau,fil-44346.html

Crédit photo: Tite Créature

Et puis un vendredi de juin, j'ai découvert la musique traditionnelle. Ou plutôt: les musiques traditionnelles. Coup de coeur. Je me suis jetée à corps perdu dans cette nouvelle aventure.

A corps perdu, c'est le mot. Focalisée sur l'apprentissage des mélodies d'oreilles et la joie de l'improvisation, j'en ai oublié mon dos.

J'ai eut très mal.

Après recherches, expérimentations et la lecture du livre de Dominique HOPPENOT "le violon intérieur", j'ai modifié les accessoires de mon violon et surtout sa tenue. Quelle joie d'avoir le cou libéré! Je pouvais même chanter en jouant!

Crédit photo: Tite Créature

Tout cela c'est bien me direz-vous, mais nous ne jouons pas de violon, cela ne va pas nous servir à grand chose.

Puif..bande de rabats-joie!

La fin de mon histoire va vous intéresser. De fil en aiguille, mon chemin me mène chez une professeur.. de chant. Qui me fait travailler en premier lieu... ma posture.

Car si la colonne d'air n'est pas droite, le son ne sera pas à son plein potentiel. Les harmoniques ne pourront jamais se mettre à sonner. Vous connaissez les bols sonores? Bon, et bien essayez de faire sonner votre bol du petit déjeuner: il y a peut de chance qu'il chante aussi bien. Pourtant l'air de votre cuisine est le même. Pour le chant, gardez l'idée et transformez votre corps en bol. Ou en cruche. Ou en carafe... Bon, trouvez un objet du quotidien que vous trouvez sexy.

Voilà donc mon enseignante qui veut que je déverrouille mon bassin. Hein? Mais, lui dis-je, je suis coincée du cul, au sens littéral: j'amuse mes professeurs de yoga de tant de.. rigidité!

Elle me rassure en me disant qu'on prendra le temps qu'il faut. Ok.

Et petit à petit, j'apprends à écarter correctement les jambes de la largeur de mon bassin au point que je ne regarde plus mes pieds pour en vérifier la mesure. Je bascule mon bassin et assouplit mes hanches en 3 seconde, et même en posture de danse, ce qui me donne plus d'endurance. Je suis solide sur les jambes et je ne les verrouille plus, ce qui sécurise mon hyperflexion et m'apporte de la souplesse. Ma cambrure est réduite et mon ventre prend sa place: mon respiration ventrale se développe facilement. C'est bien aussi pour la méditation. Les tensions de mon dos et des mes homoplates sont libérées, j'apprends même à chanter en faisant le pantin.

Quelle découverte formidable!  J'aimais chanter, mais depuis 6mois, c'est vraiment une joie renouvelée chaque jour!

La prochaine étape pour moi: oser libérer complètement le haut du dos et offrir à ma poitrine la place qu'elle mérite.

C'est michons en avant que je commence 2017!

Je fais mes petits exercices un peu chaque jour, pour que mon corps mémorise cette nouvelle manière de se tenir: enfin droite! A presque 32ans, il était temps, non? ;)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article