Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PoulpStory

PoulpStory

PoulpStory, le Blog d'une Fille qui Ralentit

Marketing de réseaux: les 7 grandes tendances 2017

En voilà une idée qu'elle est pas slow!

Un bon titre pute à clic, un sujet en plein dans la tendance... mais ce que passe-t-il?

Et bien suite à mon dernier article, je laisse décanter...

Je réfléchis un peu, mais pas trop, à ma ligne éditoriale. Ou plutôt mes lignes éditioriales! Bref, je suis en plein collectage d'infos concernant le Content Marketing ou comprenez, le marketing 2.0: le marketing digitalisé qui te touche jusque dans ta poche.

Oui, parce que dans ta poche, y'a ton smartphone. D'ailleurs, ce blog, est-ce que tu le lis sur ton ordi ou sur ton téléphone? Il paraît qu'il est responsive... donnes-moi ton avis dans les commentaires!

 

Si tu me suis sur l'Internet cher lecteur, tu m'a peut-être vue sur Facebook ou Instagram. Et depuis peu sous Snapchat! Ouai, ça c'est marrant! Par contre, donner du contenu intéressant en parlant avec une voix nasillarde et une tête de lapin, j'avoue que je ne sais pas encore comment m'y prendre... Mais c'est n'est peut-être pas nécessaire.

Voyons ensemble la revue de tendances cette année connectée!

1) L'audience est mobile: non pas qu'elle passe du coq à l'âne en une nano-seconde, quoi que dans ce mode avide de rapiditié, ce soit déjà le cas. Une audience mobile, ça signifie qu'elle te suit avec sa poche. Sur son smarphone. Et alors là, grande nouvelle pour Mamie Poulpy que je suis, les mobinautes ont dépassé les internautes en termes d'utilisations et de connexions! Bon, il est temps que je me mette à la page on dirait...

 

2) Le Native Advertising sera notre futur: autrement dit, comme on a notre vie dans un mouchoir de poche (digitalisé), la publicité s'y invite également. L'air de rien, ressemblant étrangement à des publications de tes amis... Si tu as Facebook, ça te parle forcément. Aller avoues, t'as déjà cliqué par erreur.. Et ben voilà. Ce truc, c'est pas vraiment ma came, alors je ne vais pas la mettre dans ma to-do list.

 

3) Le Marketing d'influence 3 fois par jour tu digèreras: sinon, pour ceux de l'ancienne école comme moi, ça s'appelle du bouche à oreille. Sauf que comme les gens ne prennent plus le temps de s'écouter, le truc de la bouche et de l'oreille c'est dépassé. On pourrait dire du clavier à l'écran, mais c'est beaucoup moins poétique. Alors on utilise un terme hype de geek: le marketing d'influence. En gros, ces sont des ambassadeurs auto-proclamés ou légitimes intrinsèquement qui donnent avis sur les produits, les évènements, les bonnes habitudes...ha! ben les bloggeurs quoi! Voir en plus étendu. Car il n'est plus question de savoir écrire ou de créer du contenu pertinent, une excellente visibilité sur le web, ça suffit. Enfin, c'est long à avoir et ça représente tout de même pas mal de boulot. Si la précédente décennie a connu l'apogée des bloggeuses beauté, puis des youtubeuses beauté, nous entrons dans l'air du consommateur-testeur dans tous les domaines. Pour le pire, mais aussi pour le meilleur.

4) Du contenu créatif tu proposeras: et comment qu'on fait, si on n'est pas créatif? Mais si, chacun d'entre nous l'est, et avec un smartphone c'est encore plus facile! C'est même très rigolo. Hop un joli filtre sur Insta, un petit layout pour mettre en scène plusieurs photos, des paillettes et des oreilles sur Snap, un swap de visages avec ton boss... L'idée principale étant de s'amuser (parce que c'est fun, je te l'ai déjà dit). ET de donner par la même occasion une image humaniste de l'entreprise. Bref, de rapprocher les humains. Beau programme!

 

5) Et du contenu éphémère fleurira: parce que trop de données tue la donnée, elle ne se stocke plus. Elle se crée, se partage, se like et disparait. Pouf! L'ambassadeur de l'idée: Snapchat. Idéal pour se reconnecter à l'instant présent. Sur Instagram, on trouve les stories. Moi perso, j'ai pas compris comment ça marche, je ne pourrais pas te renseigner. Mon cerveau fonctionne en mode: "nan mais c'est Insta quoi, on ne fait pas ça sur Insta". Mamie Poulpy je te dis! De l'éphémère, on en voit passer plein également avec les vidéos live Facebook et Youtube. C'est plutôt chouette, ça permet de travailler son auto-hypnose. Désolée, blague de thérapeute, je sors.

 

6) La relation avec les abonnés sera plus authentique: vidéos live sur Facebook, filtres de réalité augmentée sur SnapChat, photos 360° sur Instagram... Ou comment proposer à ses abonnés une expérience au coeur de l'action. Etant kinesthésique, cela me frustre un peu... et c'est peut-être pour cela que ça fonctionne: mes sens ne sont pas tous comblés.  ho! moi aussi j'ai envie d'essayer! :)

7) Une vraie différence entre les réseaux sociaux s'exprime: jusqu'ici, je n'avais pas bien compris à quoi ça servait, les réseaux sociaux. Parce qu'il en avait trop pour mon petit cerveau. Mais après avoir fait cette revue, ça me donne vraiment envie de m'amuser avec! Parce qu'être entrepreneur, c'est surtout être un humain: c'est cette relation humaine qui fait sens auprès des personnes qui partagent ma vie. Contacts, confrères, prospects, clients ou simplement amis.

Si la vie n'est qu'expérience, alors on doit la vivre de façon à s'amuser le plus possible non?

Si je crée une entreprise au service de ma vie (Olivier Roland, bonjour), je veux rester moi en toutes circonstances. C'est pour cela que mes clients reviennent et que mes amis restent. Parce que je suis moi. Et que moi, finalement, c'est vendeur.

Soyez-vous même, il paraît, les autres sont déjà pris. Et ça tombe bien!

Excepter de jouer le jeu des réseaux sociaux pour son entreprise, c'est oser se démarquer de la concurrence et obtenir la confiance de ses prospects. Ca c'est sur le papier. Pour moi en tant qu'auto-entrepreneur, c'est aussi oser être soi-même.

Le marketing de réseaux est donc un grand jeu humain avant tout. Proposer une expérience innovante et vivante avec celles et ceux qui nous entourent: de l'immersif, de l'authentique, de l'exclusif et de l'utile.

Cet article est truffé de mots anglais, tu as remarqué?

Aller on fait un jeu: donnes-moi le nombre exact dans les commentaires.

Et ton avis aussi: on garde ces termes venus de la lointaine Amérique, ou je recherche les traductions françaises de nos cousins québécois?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article